Imprimer

Café Lao

Au Laos, le café est presque exclusivement cultivé sur le Plateau des Bolavens, dans le sud du pays. Ce Plateau est d'origine volcanique et couvre environ 1.000 km2 à une altitude de 300 a 1500 mètres au-dessus du niveau de la mer. 20.000 familles réparties dans 250 villages y cultivent le café. Chaque famille cultive entre 0,5 et 3 hectares de caféiers, ce qui représente une importante source de revenus pour de nombreuses personnes de la région.

Les premiers caféiers ont été introduits au Laos entre 1913 et 1916 mais l’expérience connut un rapide échec. En 1917, des caféiers (arabica et robusta), provenant du jardin botanique de Saigon, ont été plantés par les Français a Thateng, petit village situé dans le Nord du Plateau des Bolavens. Ces plants se sont bien adaptés au climat de cette province du sud du Laos mais, principalement en raison du manque de soin, la plupart d'entre eux n'ont pas survécu.

La production de café ne s'est pas vraiment développée avant 1930, année où il a été récolté 5.000 tonnes d'arabica. Vingt ans plus tard, en 1950, la plupart des caféiers furent détruits à la fois par la rouille du café et par de fortes gelées. La production a chute a moins de 1.500 tonnes et les agriculteurs ont peu a peu remplacé les plants d'arabica par du robusta, par nature plus résistant à la maladie et aux basses températures.

En 1970, le Laos produisait environ 7.000 tonnes de café mais la production a de nouveau fortement chute pendant la guerre jusqu'à 3.000 tonnes par an.

Au début des années 1980, les agriculteurs ont retrouvé de l'intérêt pour la production de café et, aujourd'hui, environ 15.000 tonnes de café sont produites au Laos, dont 95% de robusta.

En 1993, une nouvelle variété d'arabica, résistant a la rouille, a été introduite sur le Plateau des Bolavens et, plus précisément, dans la province de Champassak. L'expérience s'est révélée très réussie.

coffee1

Kingfisher-logo-xs

FaLang translation system by Faboba

Nos Images